Rechercher

Le GANDOUCH,

Le GANDOUCH, rituel issue de l'ayurvéda, consiste à faire un bain de bouche à jeun avec de l'huile de sésame ou de coco.


Bénéfices : pour la santé bucco-dentaire et pour éliminer les toxines (ama en ayurvéda)

Pratique traditionnelle de l’ayurveda, le « gandouch », appelé aussi « oil pulling », consiste à garder en bouche pendant quelques minutes le matin une cuillère à soupe d’huile végétale. Cette routine « détox » aurait de nombreuses vertus sur la santé buccale, tout en tonifiant et assainissant l’organisme tout entier.

En ayurveda, médecine indienne millénaire, le « gandouch », appelé aussi « kavala gandoosha » ou « kavala graha », est un rituel d’hygiène buccale incontournable du matin. Sa pratique est simple, bien que déroutante : il s’agit de garder en bouche une cuillerée à soupe d’huile de sésame pendant au minimum 5 minutes, pour les débutants, et jusqu’à 20 minutes, pour les plus habitués. Selon la tradition, il est conseillé de malaxer longuement l’huile en bouche, c’est-à-dire la « mâcher » en la faisant passer énergiquement entre les interstices des dents, d’avant en arrière. Par ce bain de bouche l’huile se charge en toxines. Que l’on évacue en recrachant l’huile, laquelle, au contact de la salive agissant comme un émulsifiant, est devenue trouble et a pris une teinte claire, tendant parfois vers le vert. Question de praticité, vous éviterez toutefois de recracher le mélange dans l’évier. Afin d’éviter l’encombrement des canalisations, prenez plutôt un mouchoir en papier à jeter dans votre poubelle ... Ensuite, vous procèderez à un rinçage à l’eau tiède puis un brossage des dents traditionnel, avec le recours si besoin à du fil interdentaire et un nettoyage au jet d’eau. Le rituel se pratique traditionnellement à jeun, au saut du lit, avant le petit-déjeuner. La pratique, qui de préférence est précédée en ayurvéda par un grattage de la langue à l’aide d’un racloir en cuivre, a de quoi interpeller les esprits occidentaux… Et pourtant, aux États-Unis, le gandouch, appelé là-bas « oil pulling » se répand depuis plusieurs années comme une traînée de poudre, suscitant l’enthousiasme de stars comme l’actrice Gwnyneth Paltrow. Celle-ci lui attribue la blancheur légendaire de son sourire ! En France, de nombreux blogueurs de santé naturelle s’y sont essayés, avec plus ou moins d’enthousiasme, et pour une durée variable. La manœuvre sollicite en effet fortement les muscles de la mâchoire, peu habitués à travailler de la sorte, et la sensation de l’huile en bouche est perçue de manière contrastée, soit comme agréable ou au contraire écœurante. Pour cette dernière raison, l’huile de sésame traditionnelle, amère, est souvent remplacée par de l’huile de coco, au goût plus fruité et doux. À noter que celle-ci reste solide en bouche quelques instants avant de se liquéfier.

23 vues0 commentaire